La boutique culture, art et décoration de Thierry BRETONES - Atelier Bret' Art.

Aquarelle de Thierry BRETONES - Artiste plasticien auteur adhérent de l'Adgap

De quoi parlons nous sur ce site

La communication étant l'action de transmettre, d'établir une relation entre 2 choses, quand la chose est autrui, il est primordial de savoir de quoi nous parlons afin d'établir une relation sur le même plan de conscience afin de ne pas communiquer dans le vide. En deux mots, tachons d'éviter le "hors sujet".

Qu'est-il entendu par culture ?

 Le dictionnaire Larousse donne cette définition du terme "culture":

  • Enrichissement de l'esprit par des exercices intellectuels.
  • Connaissances dans un domaine particulier : Elle a une vaste culture médicale.
  • Ensemble des phénomènes matériels et idéologiques qui caractérisent un groupe ethnique ou une nation, une civilisation, par opposition à un autre groupe ou à une autre nation : La culture occidentale.
  • Dans un groupe social, ensemble de signes caractéristiques du comportement de quelqu'un (langage, gestes, vêtements, etc.) qui le différencient de quelqu'un appartenant à une autre couche sociale que lui : Culture bourgeoise, ouvrière.
  • Ensemble de traditions technologiques et artistiques caractérisant tel ou tel stade de la préhistoire.

 S'agissant de philosophie, le dictionnaire Larousse complète cette définition par l'introduction suivante:

"Il est courant d'opposer culture à nature. De fait, il y a là une distinction commode et, à certains égards, utile. La nature (du latin nascor, « naître ») désigne ce qui existe de façon spontanée et originelle, indépendamment de toute action de l'homme. Par opposition, la culture est le processus de transformation de la nature. Le mot renvoie d'abord au travail de la terre par le paysan ; puis, par extension, à la formation de l'esprit et au « culte » des dieux."

 Si nous regardons du côté de l' étymologie du mot, elle nous apprends que celui-ci viendrait  du latin "cultura" qui est le soin que l'on donnerait à la terre, mais aussi l'attention que l'on porterait à l'esprit. Ce serait donc "l'action de cultiver la terre, et part extension l'ensemble des connaissances acquises par un individu". L' étymologie de culture quand à elle, nous apprends que le mot viendrait du du latin "cultura", issu du verbe latin "colo", "colere" qui signifie "cultiver", soigner". In https://sites.google.com/site/etymologielatingrec/home/c/culture.

Cicéron disait "cultura autem animi philosophia est", qui se traduit par "Or la culture de l'âme c'est la philosophie".
Cicéron (Marcus Tullius Cicero), né le 3 janvier 106 av. J-C, à Arpinum en Italie, est un homme d’Etat, orateur, philosophe et avocat romain.

 Sculpture de Cicéron Portrait de François de WItt

Portrait de Cicéron,Sculpture,Moitié du Ier siècle av. JC.Marbre 93 cm, visible au musée Capitolini en Italie et de François de Witt
 
François de Witt (ancien élève de l'École polytechnique et diplômé de Sciences Po) tente dans son livre " La preuve par l'âme : un polytechnicien démontre notre immortalité " aux éditions Trédaniel, 2015, de démontrer l'immortalité de l'âme et sa capacité à transmettre l'amour, à redonner du sens à la vie humaine dans la compréhension de ceux qui le souhaitent.

Et bien c'est précisément ce qui nous importe ici, nous permettre de cultiver notre âme à travers tout ce qui touche à l'art. L'objectif est de mettre à disposition de ceux que cela intéressera, ma vision d'un certain type de nourriture culturelle, issue ou partie intégrante de l'art, nous permettant de nous faire une âme plus belle, plus colorée, plus lumineuse. En premier lieu, par le plaisir que l'art peut nous procurer. Il y aura donc une sélection, un choix d'une nourriture adéquate pour nous permettre de transformer notre nature première en une nature supérieure à celle-ci, sans tomber dans le travers de se penser supérieur aux autres, ce qui ne présente en soi aucun intérêt pour notre grandeur d'âme qui s'en trouverait réduite. Il y sera donc question, suivant le niveau abordé d'enrichir sa connaissance, d'évoquer notre culture occidentale ou de la confronter à d'autres cultures, de définir des signes culturels intéressants ou de soumettre à notre analyse des études permettant de faire évoluer notre point de vue.

 

Qu'est-il entendu par "art" ?

  Le dictionnaire Larousse donne cette définition du terme "art":

  • Ensemble des procédés, des connaissances et des règles intéressant l'exercice d'une activité ou d'une action quelconque : Faire quelque chose selon les règles de l'art;
  • Toute activité, toute conduite considérée comme un ensemble de règles, de méthodes à observer : Bien vivre, aimer, penser est un art;
  • Habileté, talent, don pour faire quelque chose (parfois ironique et surtout dans des expressions) : Avoir l'art du compromis;
  • Manière de faire qui manifeste du goût, un sens esthétique poussé : Disposer un bouquet avec art;
  • Création d'objets ou de mises en scène spécifiques destinées à produire chez l'homme un état particulier de sensibilité, plus ou moins lié au plaisir esthétique : Les révolutions de l'art moderne;
  • Ensemble d'œuvres artistiques ; caractère de cet ensemble : L'art italien, l'art du Bénin, l'art roman, l'art du portail occidental de Chartres, l'art de Rembrandt.

Si nous regardons du côté de l' étymologie du mot, elle nous apprends que celui-ci viendrait  du latin "ars, artis" lequel CICERO (Cicéron), en donnais les définitions principales suivantes:

  • art n. m : activité qui tend à la création voir;
  • art n. m : domaines dans lesquels les facultés créatrices s'expriment.
    in http://www.dicolatin.fr/

Mais en regardant du côté grec, c'est le mot "tekhnè" qui est utilisé pour désigner l'art. Il désigne également l'artisanat, mais surtout le mot désigne "un mode du savoir" et non simplement son résultat: la fabrication.

"Les grecs appelaient du même nom, "tekhnitès", l'artisan ainsi que l'artiste. Mais "tekhnè" ne signifie ni travail artisanal, ni travail artistique, ni travail technique au sens moderne. "Tekhnè" ne désigne jamais un genre de réalisation pratique, mais le fait d'appréhender, d'éprouver la présence du présent en tant que tel. La "tekhnè" est une production qui fait venir l'être à découvert, hors de sa réserve, dans sa déclosion, c'est-à-dire dans sa vérité. Cette activité est complètement déterminée et régie par l'essence de la création, qui dépend elle-même de l’œuvre." In http://www.idixa.net/Pixa/pagixa-0601171421.html

S'agissant de philosophie, l' encyclopédie Larousse complète cette définition par l'introduction suivante:

"Définir la nature de l’art est une tâche difficile. Activité humaine que l'on ressent bien comme spécifique, elle possède néanmoins des contours qui se dérobent, comme se dérobent les frontières entre disciplines naguère codifiées (peinture, sculpture), voire même parfois la frontière entre art, écriture, sciences humaines, etc. L’art regroupe une multitude de réalités, de sensibilités et voit ses particularités intimement liées aux contextes historiques, géographiques et culturels au sein desquels il s’épanouit. Bien souvent porteur d'un message, il s’inspire de thèmes d’une infinie variété. L'art assume, dès son origine, une fonction symbolique par laquelle la société structure son imaginaire collectif, met en forme sa vision du monde, exprime ses aspirations et ses contradictions. L'œuvre n'est pas une simple imitation du monde extérieur, mais l'organisation d'un système de signes dépendant de l'état des techniques et des mentalités. Indice de l'aptitude de l'homme à se dépasser vers un ailleurs dont il est l'inventeur, l'art brise les limites de sa condition temporelle." In http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/art/23119

 Et bien ce qui nous importe ici, c'est également de cultiver notre âme en s'intéressant à ce côté de l'individu qui l’amène à se dépasser avec plus ou moins de brio, en créant ici-bas une part d'au-delà qui nous est à tous nécessaire. L'art est donc pour nous tout élément créé ou toute action créative, qui amène l'homme à sublimer son quotidien ou sa vision du quotidien en le ou les rapprochant d'un point de vue spirituellement plus élevée que le précédant. L'art qui nous intéresse élève la personnalité.

Mieux que des mots, quelques exemples:


Dessin de Jacques de Gheyn II (Dutch, 1565 - 1629), "A Frog Sitting on Coins and Holding a Sphere: Allegory of Avarice", Dutch, about 1609, Pen and brown ink, 18 x 13 cm (7 1/16 x 5 1/8 in.), 2003.23. Source: J. Paul Getty Museum

Photo de Dorothea Lange, photographer (American, 1895 - 1965), "Abandoned Dust Bowl Home" about 1935 - 1940, Gelatin silver print 18.9 x 24.4 cm (7 7/16 x 9 5/8 in.) Source: J. Paul Getty Museum

  

Exemple de création permettant d'élever l'âme. 17e siècle et 20e siècle. Getty's Open Content Program.

  

Qu'est-il entendu par "déco", abrégé de "décoration" ?

  Le dictionnaire Larousse donne cette définition du terme "décoration", "déco" en étant un abrégé familier:

  • Action de décorer, manière dont quelque chose est décoré ; ensemble de ce qui sert à décorer : La décoration d'une salle pour une fête.
  • Art du décorateur : Travailler dans la décoration.
  • Chacun des éléments qui décore quelque chose, un lieu ; ornements (surtout pluriel) : Mettre des décorations sur l'arbre de Noël.
  • Insigne d'une distinction honorifique ou d'un ordre de chevalerie.
  • Mobilier, accessoires de théâtre, par opposition au décor proprement dit.

 Décoration étant issu du verbe décorer, sa définition donnée par le même dictionnaire est la suivante, elle comporte plusieurs sens:

  • Pourvoir un lieu d'éléments (meubles, objets, tentures, etc.) qui l'embellissent : Elle a joliment décoré sa maison.
  • Placer dans un lieu des accessoires qui lui donneront un air de fête : Décorer une table de bouquets, de guirlandes de fleurs.
  • Orner un objet de motifs, de dessins, de couleurs, etc. : Décorer une assiette de porcelaine.
  • Orner quelque chose, un lieu, le rendre agréable à l'œil : Deux dessins décoraient le mur.
  • Remettre une décoration honorifique à quelqu'un, en hommage à ses mérites : On l'a décoré de la Légion d'honneur.
  • Décerner à quelqu'un, quelque chose un titre, une qualité immérités : On l'a pompeusement décoré du titre de président.

Si nous regardons du côté de l' étymologie du mot, elle nous apprends que celui-ci viendrait  du latin "decoratio, -onis" et pour le verbe "decorare" de decus, "ornement", et qui a le même radical que decere "convenir".

Et bien ce qui nous importe ici, c'est également de sélectionner, d'interroger, de rechercher ce qui conviendrait le mieux en matière de décoration pour nos différents lieux de vie. En effet, s'agissant de nous épanouir en cultivant notre âme et notre esprit, ne serait-il pas contradictoire de le faire dans des lieux privés ou communs, qui ne soit pas soumis à la même recherche d'équilibre, d'harmonie et de beauté teintée de grandeur d'Esprit.

Un exemple de décoration intérieure, glanée sur le site web de http://www.vivons-maison.com. L'image a été coupée afin de la rendre anonyme, notre volonté étant juste d'illustrer un propos personnel.